mercredi 20 juin 2012

Les DSI de plus en plus contournés par des dirigeants adeptes du Cloud

Face au manque d’efficacité des systèmes d’informations et au manque d’alignement des SI sur le besoins stratégiques des entreprises, les dirigeants entreprennent de contourner les DSI pour basculer vers des solutions cloud.

Face au manque d’efficacité des systèmes d’information quant à leur alignement sur les besoins stratégiques des entreprises, les dirigeants passent outre les DSI par le biais de services Cloud, nous apprend une étude réalisée par l’éditeur d’outils de BPM Cordys. Selon cette enquête, réalisée auprès de 650 dirigeants et DSI (dont 31% en France), 65% des dirigeants interrogés confirment que «l’informatique ne les aide pas à faire évoluer les choses comme ils le voudraient». Et ce, en dépit des priorités business.

Parmi leurs priorités sont citées à 46% l’augmentation des revenus sur de nouveaux marchés, à 41 % la prise en charge du volume croissant des normes et réglementations, à 41% l'accélération de la mise sur le marché de nouveaux produits et services. Mais surtout, ces dirigeants ont identifié les zones d’améliorations susceptibles de contribuer à la mise en oeuvre de leur stratégie. Amélioration du fonctionnement de l’entreprise afin de stimuler la productivité pour 92% d'entre eux : dont 74% via le levier d’une plus grande autonomie et productivité des salariés, 71% celui de l’intégration du SI et 68% celui de la collaboration entre département.

Mais en dépit des objectifs, Cordys note «un support informatique en dessous des attentes», dont se rendent également compte les responsables informatiques. L’étude révèle ainsi que 80% d’entre eux estiment que leur SI ne remplit pas ses objectifs en terme de gestion des contacts clients non planifiés dans 45% des cas, dans l’obtention d’une vue unique des besoins métiers (44%) et du transfert des données vers les terminaux mobiles (43%).

Si les DSI affirment avoir entamé des projets visant à améliorer la situation, ils reconnaissent également que le contexte économique appelle à une accélération de la réalisation des projets dans 57% des cas. Et justement. Car toujours selon cette étude, «cet échec des systèmes IT» est lié dans 36% des cas au non-respect des délais des projets. 27% citent également le manque de souplesse et l’isolement des systèmes de l’entreprises et 17% la capacité à obtenir une réaction du système dans un délai répondant aux attentes. 

38% des DSI français contournent leur DSI via le Cloud

Face à ce constat où l’informatique n’est plus considéré comme un soutien par 67% des DSI, et où elle ne facilite pas la réalisation des objectifs stratégiques pour 72% des dirigeants, des mesures semblent prises. Et logiquement, le cloud entre en jeu. «Ce manque de transparence et de compréhension» entre DSI et dirigeants poussent ainsi ces derniers à opter pour des solutions rapides à déployer, comme l’informatique en nuage, contournant alors les responsables informatiques. En moyenne, c’est le cas de 23% des dirigeants interrogées dans l’étude. Les dirigeants français, quant à eux, seraient 38% à bypasser leur DSI en adoptant des solutions Cloud (à titre de comparaison, ils ne sont que 8% en Allemagne).

Reste que si cette stratégie, plutôt à court ou moyen terme, permet d’avoir rapidement à disposition un système opérationnel, aligné sur les besoins métier, elle rend l’infrastructure informatique encore «plus difficile à gérer et à intégrer de manière efficace», nous apprend Cordys. Et la situation ne serait pas embryonnaire :  quelque 56% des responsables IT sont convaincus d’être contournés par le biais de services Cloud. Ils sont 78 % en France à le penser.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire