mercredi 20 juin 2012

Prometheus

Le Point.fr - Publié le 29/05/2012 à 16:21

Science-fiction en 3D. Film de Ridley Scott. Avec Noomi Rapace, Michael Fassbender, Charlize Theron, Idris Elba. Sortie le 30 mai. 

Avec "Prometheus", Ridley Scott revient à l'univers inquiétant ("Alien" 1979) qui l'a propulsé, voilà trente-trois ans, dans le club très fermé des cinéastes cultes. Avec "Prometheus", Ridley Scott revient à l'univers inquiétant ("Alien" 1979) qui l'a propulsé, voilà trente-trois ans, dans le club très fermé des cinéastes cultes. © Twentieth Century Fox France

Avec Prometheus, Ridley Scott revient à l'univers inquiétant qui l'a propulsé, voilà trente-trois ans, dans le club très fermé des cinéastes cultes. Après trois suites à son Alien (1979) - réalisées par James Cameron, David Fincher et Jean-Pierre Jeunet -, sir Ridley a en effet décidé de se réapproprier la saga, et imaginé une histoire qui précède l'action de son film mythique. Le Dr Elizabeth Shaw (Noomi Rapace) est persuadée d'avoir identifié, sur des peintures rupestres, une invitation des extra-terrestres à leur rendre visite. Elle part à leur rencontre à bord du vaisseau Prometheus, qui transporte également un groupe de scientifiques et un robot androïde nommé David (Michael Fassbender). Une fois sur place, rien ne se passe comme prévu...
Dur, dur d'être le film le plus attendu de l'année. Bien sûr, Ridley Scott sait y faire : l'atmosphère du film est angoissante à souhait, et la grande scène centrale d'accouchement par césarienne largement à la hauteur du premier Alien. Ce qui manque, ce n'est pas la virtuosité esthétique, ni la capacité à faire peur : de ce côté-là, le cinéaste anglais n'a rien perdu de son génie. Mais, dans le film de 1979, la panique qui saisissait Ripley (Sigourney Weaver) à la vue de cette créature visqueuse qui s'infiltrait partout fonctionnait comme une formidable métaphore de la peur de la sexualité... Ce qui explique d'ailleurs la déclinaison, dans les autres Alien, du motif de la maternité. La dimension psychanalytique du film en décuplait la force. Ici, le propos n'a rien de métaphorique. Prometheus est un film d'action pur et dur qui secoue le spectateur comme il faut, et le terrorise le temps de la projection. Un peu comme un tour sur des montagnes russes : intense, mais éphémère.




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire